dimanche 27 mars 2016

La guerre électronique, de quoi s'agit-il ?

Pour répondre à cette question en quelques mots, vous pouvez lire l'extrait suivant de FT-04 Les fondamentaux de la manœuvre interarmes (l'appui électronique est évoqué dans d'autres parties : cliquer), réalisé par le Centre de doctrine d'emploi des forces de l'armée de Terre.


"La guerre électronique est une fonction d’appui des opérations. Elle s’intéresse aux systèmes utilisant la propagation des rayonnements électromagnétiques. Son efficacité est optimale par une insertion dans la manœuvre et une intégration à la manœuvre multicapteurs du renseignement.

L’appui des moyens de guerre électronique peut revêtir trois modes d’actions :
– l’attaque électronique utilise les rayonnements électromagnétiques à des fins offensives en perturbant les communications adverses, en contribuant aux actions de déception (capacité non réalisée : en détruisant des systèmes électronique) ;
– la défense électronique vise à garantir la liberté d’action dans l’utilisation des systèmes de communication amis par des mesures techniques ou des conseils d’utilisation ;
– la surveillance électronique contribue à fournir un état de la situation tactique (renseignement d’intérêt immédiat, d’alerte et d’ambiance) et à collecter des informations à des fins de renseignent. 
L’exploitation des rayonnements électromagnétiques permet d’extraire des renseignements pour la conduite de la manœuvre.




La mise en œuvre de ces trois capacités peut être simultanée ou non. Suivant les types de conflit, l’environnement électromagnétique est différent, mais ces trois modes d’action demeurent.
En offensive
La nature des activités exige que les éléments de GE soient déployés vers l’avant, pratiquement au contact dans le cadre d’un conflit linéaire ou bien au cœur du dispositif dans le cadre d’un conflit asymétrique afin de fournir un appui continu. La surveillance électronique peut fournir des informations sur le dispositif ennemi et ses intentions et évaluer ses possibilités de renseignement.
L’attaque électronique provoque chez l’adversaire l'indécision, la confusion ou l'action prématurée.
En défensive
La GE utilise la défense électronique par des actions de neutralisation, pour « bloquer » les ondes électromagnétiques adverses (ex : déclenchement des IED radio commandés [RCIED] ou brouillage des communications adverses et surveillance électronique pour déterminer les positions et les intentions ennemies).
En sécurisation
La GE se concentre sur la recherche pour appuyer des missions telles que la patrouille, la reconnaissance, la recherche d’individus ou la surveillance de crises.
Des activités d’attaque électronique sont envisageables pour la protection de la force.
Le contrôle des communications et la déception peuvent être employés en contre insurrection. La défense électronique peut être utilisée pour la défense de sites fixes (bases opérationnelles avancées, FOB).

Voir aussi pour plus d'infos 

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Avec les soldats de demain, interconnectés, tout soldat est en transit vers un risque très élevé, car goniométrable.