dimanche 11 janvier 2015

Terrorisme djihadiste : le combat continue, n'oublions pas !

N'oublions pas ! La guerre contre le terrorisme djihadiste a-t-elle commencé avec la prise d'otage du vol 8969, il y a vingt ans avec une intervention remarquable du GIGN (déjà) ? Je n'en sais rien. Nous venons juste de quitter l'Afghanistan (intervention post-11 septembre 2001) où nous avons perdu 89 compatriotes, morts pour la France, et où des centaines ont été blessés, dans leur corps ou leur âme. Aujourd'hui et avant le rassemblement d'unité nationale à Paris face à l'attaque lâche et odieuse du 7 janvier dernier, n'oublions pas le sacrifice du Chef de bataillon Damien Boiteux, il y a 2 ans aujourd'hui, qui a marqué le début du coup d'arrêt de l'offensive djihadiste et de la reconquête du Mali. Il n'a pas été le seul dans cette campagne, 9 autres sont morts pour la sécurité de tous. D'autres ont combattu dans l'ombre, certains sont morts notamment en Somalie. Et n'oublions pas ceux qui servent actuellement pour lutter contre le djihadisme sur le territoire national et en opérations extérieures, chacun dans sa fonction, humblement mais sûrement. Il y a eu des batailles souvent inconnues ou trop vite oubliées. Les batailles seront encore nombreuses... La victoire n'est pas possible, elle est certaine ! 

dimanche 4 janvier 2015

Les micro-ondes de forte puissance en action ?

Neutraliser à distance de manière non létale, indétectable, instantanée et invisible ! Cela reste un mythe de la guerre postindustrielle. L’usage des ondes électromagnétiques dans le combat a déjà plus d’un siècle. Ces procédés sont communément et principalement rattachés à la guerre électronique. Parmi eux, les micro-ondes de forte puissance ou MFP sont apparues comme un moyen de détruire l’électronique adverse à défaut de pouvoir tuer -au moins directement - les êtres humains. Présentées parfois comme une arme absolue face à l’introduction de l’électronique et du numérique dans les systèmes d’armes, l’arme électromagnétique est restée dans les labos. Elle a peu fréquenté les champs de bataille ! Retour sur un « miracle » et une « rupture » qui n’ont jamais eu lieu… du moins jusqu'à maintenant !
Champ

MFP de quoi s’agit-il ?
Les armes électromagnétiques sont très diverses. On peut d’abord citer les brouilleurs dont le but est de perturber la réception d’émissions électromagnétiques. Ils permettent de faire du brouillage offensif ou contribuer à la lutte contre les engins explosifs improvisés. Ces brouilleurs utilisés depuis plus d’un siècle ne sont pas des armes de rupture mais bien du champ de bataille, parmi bien d’autres. Ils sont généralement utilisées en appui de la manœuvre interarmes ou interarmées.

Un peu plus éloignée du brouillage électromagnétique traditionnel, la mise en œuvre d'équipements générant des micro-ondes de forte puissance (MFP) revêt également 'un intérêt prépondérant. La notion de menace MFP (micro-ondes de forte puissance, en anglais HPM : high power microwaves) recouvre toutes les formes d’agression électromagnétique qui viseraient à neutraliser les fonctions électroniques ou à détruire physiquement les composants de systèmes d’armes et d’information du champ de bataille. L’usage des armes MFP entre dans le cadre de l’attaque électronique (usage de l’énergie électromagnétique à des fins offensives - cf. DIA 3-6 guerre électronique) ou de la neutralisation électronique (dans le domaine des contremesures électroniques, emploi volontaire de l'énergie électromagnétique pour endommager de façon temporaire ou permanente les dispositifs ennemis qui dépendent exclusivement du spectre électromagnétique – Cf. AAP-6 1996).
Lire la suite sur Echoradar.