vendredi 24 octobre 2014

Lire « La guerre comme expérience intérieure »

La guerre en tant qu'affrontement des masses et des Etats, ou en tant que fait politique et militaire, a largement été commentée. Le combat, c'est-à dire la lutte violente entre un ou plusieurs individus, a rarement été traité comme l'a fait Ernst Jünger dans la guerre comme expérience intérieure. Dans son ouvrage, il revient sur son expérience de la Première Guerre mondiale. Non, ce n'est pas un autre Orage d'acier, autre ouvrage remarquable de Jünger, mais c'est bien la vision de la guerre par l'être humain, avec ses grandeurs, ses faiblesses et ses déchéances. Ce livre, avec sa description sans détour de la violence, peut paraître anachronique pour des Européens qui ont majoritairement oublié la guerre ou feint de l'oublier. Il permet de comprendre la culture et la barbarie européennes, relatées notamment par Edgar Morin, mais au-delà la barbarie de l’humanité dans un contexte culturel et historique particulier.

Aucun commentaire: