mercredi 24 décembre 2014

Joyeux Noël... et n'oubliez pas ceux qui servent

Je souhaite un joyeux Noël à tous les lecteurs de Lignes stratégiques. J'en profite pour avoir une pensée pour les hommes et les femmes qui sont "sur le pont", de permanence ou en mission, pour la collectivité (hopitaux, forces de sécurité, etc.) et au premier rang desquels les militaires qui ont quitté leurs proches pour servir en opérations extérieures, sur le territoire national (300 en plus ont laissé leur famille pour renforcer Vigipirate pour le bien commun), en mer ou dans les casernes de Gendarmerie ou de pompiers de Paris ou de Marseille.
lanouvellerepublique.fr
Pour exprimer votre soutien aux soldats en OPEX ‪ utilisez le hashtag #‎SoutienAuxSoldatsEnOPEX‬
Un tweet, ce n'est pas grand chose mais cela peut faire plaisir !

dimanche 21 décembre 2014

Dossier Echoradar : armes de rupture, armes miraculeuses ?

Vous avez aimé le dossier Eté 14 d'Echoradar, vous adorerez le dossier "armes de rupture, armes miraculeuses ?". Entre mythes et réalités vous (re)découvrirez certaines armes ou certains programmes qui seront mis en regard de leur efficacité opérationnelle réelle, souvent bien en-dessous des attentes au moins dans un premier temps.
Qu’y a-t-il de commun entre les “bouches à feu” (canons) françaises des victoires de Castillon (1453) et de Marignan (1515), les galéasses vénitiennes de la bataille de Lépante (1471), l’introduction du tank durant la Première guerre mondiale ou les fusées nazies V1 et V2 de la Deuxième guerre mondiale ? En apparence, il paraît difficile sinon impossible de répondre à une telle question. En apparence seulement ! Car, ce qui relie ces différentes inventions, c’est la rupture technologique qu’elles symbolisent et, pour leurs chefs militaires, le souhait – parfois l’utopie – de changer l’issue de la bataille sinon de la guerre par leur emploi.
 Le rayon de la mort lors du siège de Syracuse
 (représentation fantaisiste au plan scientifique et historique)

mercredi 17 décembre 2014

@WAR sur Echoradar

Dans @WAR, Shane Harris nous offre une vue d’ensemble de la guerre sur les réseaux et pas seulement Internet. Etayé par de nombreux exemples, son ouvrage relate avec talent l’histoire de ce qu’il considère comme la première cyberguerre et nombre de développements. Retour sur la guerre d'Irak et autres attaques majeures.
@war
Un récit détaillé et passionnant
Shane Harris décrit assez précisément des opérations combinées de cyber, de guerre et de SIGINT (signal intelligence) durant la guerre en Irak en 2003. Il insiste sur les échecs du renseignement humain et en particulier son incapacité initiale à prendre en compte les menaces – qualifiées d’asymétriques - du champ de bataille de l’époque (terrorisme, crime organisé, subversion). Les forces américaines parviennent à combiner l’agilité tactique des unités de guerre électronique déployées avec le soutien technique de la NSA, en particulier grâce à une mise à disposition de bases de données exploitables. Cet appui de la NSA est présenté comme allant jusqu’au au hacking des systèmes de communication dont les insurgés se servaient pour préparer et conduire leurs attaques (spyware, infiltration de forums, etc.).

lundi 15 décembre 2014

Mention spéciale du jury La plume et l'épée pour Attention : cyber !

Aujourd'hui a eu lieu la remise des prix, L'épée et la plume (1) et La plume et l'épée (2) à la mairie de Tours. Ce fut l'occasion de discuter de culture militaire et plus largement de défense. Le premier prix a été décerné au colonel Michel Goya pour l'excellent Sous le feu et le second à Raphaël Krafft pour Captain Teacher que la présentation faite donne vraiement envie de lire. Un grand bravo à tous les deux.
Deux mentions spéciales du jury on été décernées à Soldats de France : l’armée au coeur de la nation du colonel Guillaume de Jerphanion et Attention : cyber ! Vers le combat cyber électronique.

jeudi 27 novembre 2014

2014 : Notre monde est-il au bord du gouffre ?

Colloque "2014 : Notre monde est-il au bord du gouffre ?" en collaboration avec : La Revue Défense Nationale et en partenariat avec Jacques Myard – Député, Président du CNR.



Lundi 8 Décembre 2014, à 8h30 heures
Palais Bourbon.126 Rue de l’Université Paris 7

Inscription obligatoire (avant le 05/12) auprès de Pierre Pascallon : pierre.pascallon0054@orange.fr
ou (avant le 03/12) : inscription en ligne

Programme

9h-13h - Présidence et animation
Philippe MOREAU DEFARGES – Ancien diplomate, chercheur à l’IFRI

I Partie : La montée accusée des tensions
I.1 Présentation générale
« La montée des tensions et le panorama actuel des tensions et des conflits dans le monde »
Par Pascal BONIFACE, Directeur de l’IRIS

lundi 24 novembre 2014

Combats asymétriques en Afghanistan par Gilles Haberey

J'ai le plaisir de présenter "Combats asymétriques en Afghanistan" du colonel Gilles Haberey, préfacé par le chef d'état-major de l'armée de terre. Il paraîtra très bientôt en librairie et en vente en ligne (amazon), d'ici une quinzaine de jours. 

Je vous expose pourquoi je compte le lire :

  • l'expérience de terrain, en opération extérieures, du colonel Haberey n'est plus à démontrer
  • l'auteur a été un professeur reconnu de planification et de tactique et a favorisé l'expression et la réflexion de ses élèves
  • cet ouvrage dépasse le strict cadre de l'Afghanistan. Il aborde également d'autres volets du métier des armes, comme la préparation de la mission ou le retour (voir le sommaire en fin de billet)
  • au-delà de cela, c'est le récit d'une formidable aventure humaine que l'auteur nous offre, avec celle des Gaulois du 92è RI qu'il a mené en opérations au Liban et au combat en Afghanistan. Elle nous rappellera celle de nos soldats qui servent tous les jours en France et en opération, souvent dans l'ombre. 



vendredi 24 octobre 2014

Lire « La guerre comme expérience intérieure »

La guerre en tant qu'affrontement des masses et des Etats, ou en tant que fait politique et militaire, a largement été commentée. Le combat, c'est-à dire la lutte violente entre un ou plusieurs individus, a rarement été traité comme l'a fait Ernst Jünger dans la guerre comme expérience intérieure. Dans son ouvrage, il revient sur son expérience de la Première Guerre mondiale. Non, ce n'est pas un autre Orage d'acier, autre ouvrage remarquable de Jünger, mais c'est bien la vision de la guerre par l'être humain, avec ses grandeurs, ses faiblesses et ses déchéances. Ce livre, avec sa description sans détour de la violence, peut paraître anachronique pour des Européens qui ont majoritairement oublié la guerre ou feint de l'oublier. Il permet de comprendre la culture et la barbarie européennes, relatées notamment par Edgar Morin, mais au-delà la barbarie de l’humanité dans un contexte culturel et historique particulier.

mercredi 15 octobre 2014

« Les armes hypersoniques sont-elles l’avenir ? »

Séminaire d’étude du 3 Novembre 2014 - Ecole militaire - Paris

en collaboration avec :

Programme provisoire

INTRODUCTION (14h)

Les armes hypersoniques : contenu et enjeux
parPhilippe MIGAULT, Directeur de Recherche à l’IRIS


samedi 11 octobre 2014

Retour sur DEFNET 2014, exercice de cyberdéfense

L'exercice DEFNET 2014 s'est déroulé la semaine dernière en Bretagne. Ce billet compile des informations mises en ligne par le ministère de la Défense et par quelques médias.


Du 30 septembre au 3 octobre s’est déroulé l’exercice interarmées de cyberdéfense DEFNET 2014 sur le site des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan. Cet exercice regroupant une soixantaine d’experts de la cyberdéfense a permis de valider des procédures opérationnelles dans l’emploi des groupes d’intervention rapide et d’apporter des évolutions dans le format actuel de la formation et de l’instruction cyber. La chaîne de commandement opérationnel dédié à la cyberdéfense se situe à l’état-major des armées. (defense.gouv.fr)
(defense.gouv.fr)



dimanche 21 septembre 2014

Recension d' Attention : cyber ! dans la Revue défense nationale

Extrait de la recension d'Attention: cyber ! par Fabrice Jaouen :
"Experts du combat électronique, Aymeric Bonnemaison et Stéphane Dossé proposent un ouvrage riche et dense que l’on peut aborder sous des angles différents : le spécialiste y trouvera foule d’exemples historiques pour s’élever au-dessus de la simple approche technique et qui rendent sa signification stratégique à cette guerre immémoriale pour la supériorité de l’information.

samedi 13 septembre 2014

Ouverture du site echoradar.eu

EchoRadar (EЯ) est un label de blogs fédérant des professionnels et des passionnés de géopolitique, de défense, de sécurité et de technologie.
En une courte décennie, le web 2.0 aura permis l’émergence puis l’avènement des réseaux sociaux. Au-delà des technologies, de leurs multiples propriétés (instantanéité, ubiquité, anonymat…relatif) ou du multiplicateur de connaissances, l’une de leurs forces est sans doute d’avoir donné l’incroyable opportunité à n’importe qui de devenir un peu plus qu’un simple consommateur passif.

samedi 6 septembre 2014

Découvrir que "La France espionne le monde"

Il ne s'agit pas d'un livre d'actualité même s'il traite d'un sujet lié aux commémorations du centenaire de la Grande guerre. Ces jours-ci, cela concerne le centenaire de la victoire de la Marne. Comme savent ceux qui s'intéressent à cette période, il s'agit de la première grande contribution des écoutes à une victoire opérative et stratégique, pour les armées françaises. 
Ce livre, vraiment excellent, il faut le dire d'emblée, nous explique le dispositif de la France et de certains pays (Royaume-Uni, Russie, Allemagne, etc.) dans cette guerre et les faits d'armes des écoutes. Il revient ainsi sur une multitude d'événements marquants de la guerre sous l'angle de l'espionnage (cf. présentation de l'éditeur).

vendredi 15 août 2014

Aujourd’hui la paix, demain la guerre : L’armée nouvelle de Jean Jaurès

L’aveuglement est souvent grand dans les populations en matière stratégique. Les politiques, les militaires, les chercheurs et autres savants (sachems) de la guerre n’y échappent malheureusement pas toujours, eux aussi. L’ouvrage de Jean Jaures sur L’armée nouvelle est en ce sens visionnaire et traduit la fin d’une époque. Sa grande particularité est d’être paru en 1911, seulement 3 ans avant l’assassinat de l’auteur et le début de la grande guerre, et quand on lit les premiers chapitres, on pourrait même se demander s’il n’avait pas été écrit après, au regard de sa pertinence. 



La Défense est fondamentale pour la mise en place du socialisme de Jaurès. Le livre commence clairement « C’est par les questions relatives à la défense nationale et à la paix internationale que j’aborde l’exposé du plan d’organisation socialiste de la France que je veux soumettre au Parlement en formules législatives. Il y a urgence et pour le socialisme et pour la nation, à définir ce que doivent être, dans la pensée socialiste, l’institution militaire et la politique extérieure de la France républicaine ».

lundi 11 août 2014

Réflexions sur d'anciens comptoirs au soleil ?

Les voyages permettent de vivre ce que les livres peinent à rendre compte. En visitant deux sites que l'on peut qualifier de "paradisiaques", au moins pour quelques heures, on peut en tirer quelques conclusions sur les empires passés, et finalement peut-être sur notre monde. Le premier site est celui de Tulum au Yucatan (Mexique) et le second est celui de Claudio Bolonia, en Espagne. 

Temple du Dieu Vent
Temple des fresques


Tout d'abord ces quelques photos – dans lesquelles on ne voit plus guère les points de défense de l’époque - vous montrent que l'on peut installer des comptoirs stratégiques dans des zones agréables à regarder. Les planificateurs contemporains seraient inspirés de ne pas l'oublier.

lundi 28 juillet 2014

Dossier été 14 ER : le sacrifice des Normaliens par Cyberland

Il s'agit de la seconde contribution de Cyberland au dossier EchoRadar « Été 1914, un autre monde ? ». « Des Grandes Écoles à la Grande Guerre – Le sacrifice des Normaliens » est la suite du premier article « Des Grandes Écoles à la Grande Guerre – Polytechniciens sous la mitraille » de Thierry Berthier 

La proportion d'officiers tués pendant la première guerre mondiale dépasse celle des soldats de la troupe. Dans l'infanterie, là où l'on meurt le plus, un officier sur trois est tué au combat quand un homme de troupe sur quatre y perd la vie et moins de un sur dix dans toutes les autres armes...

jeudi 24 juillet 2014

Eté 14 : une Entente qui écoute le monde ? Dossier ER

Au début de l’été 14, un dispositif d’écoute à grande échelle est en place au sein des dispositifs sécuritaires des grandes puissances. Deux types d’écoutes sont mis en place : sur les communications filaires, principalement les câbles sous-marins, et sur les communications radioélectriques internationales. L’interconnexion croissante des pays, des médias et des opinions a changé la donne en termes de relations diplomatiques. Tout va plus vite  mais tous les esprits n’y sont pas préparés. Les ultimatums de l’été ont largement utilisé les envois de messages par des moyens de transmissions rapides et longue distance que les chancelleries ne maitrisent pas encore complètement à ce rythme inédit. On peut estimer que la machine s’emballe. L’enchaînement rapide des entrées dans le conflit, en raison des alliances, s’avère autant dû à une volonté d’en découdre, qu’à une diplomatie dépassée par la vitesse et la nature des télécommunications et des médias de son temps. Dans ce monde mondialisé et interconnecté, les écoutes ont joué un rôle tactique et stratégique que ce billet ne fait qu’évoquer.
 
Une Grande Bretagne performante

Les services du chiffre et stratégiques britanniques s’illustrent dès le début de la guerre : la célèbre Room 40 OB (Room 40 Old building), service de l’Amirauté, permet de déchiffrer les messages allemands. En début de guerre, le renseignement est principalement obtenu grâce à la cryptanalyse et à la capture de documents sur des navires. Il s’agit par exemple de la capture sur le croiseur allemand Magdeburg, coulé le 26 août 1914 par les Russes, du livre de code Signalbuch der Kaiserlich Marine (SKM), du code courant, du livre de bord et de la grille de coordonnées pour la Baltique. La capture, sur le Hobart par la Royal Australian Navy, le 11 octobre 1914, du code Handelsschiffsverkehrsbuch (HVB) et du code de la marine marchande du Reich constitue une autre illustration. Le dispositif s’appuie aussi sur le service du Chiffre de l’armée qui envoie un détachement (MI 1 (b) Signal intelligence branch) en France dès septembre 14, sous le commandement du commandant B.W. Bowdler. La Grande Bretagne bénéficie de points d’écoute dans les principaux nœuds de communication de l’Empire, sur tous les continents. Ceci est la conséquence de la supériorité britannique dans les télécommunications, de sa puissance militaire conventionnelle et d’une politique alliant depuis au moins une quinzaine d’années les impératifs économiques et de sécurité.

Une France innovante

La France s’appuie sur de nombreux services d’écoute et d’interception dont l’efficacité repose sur quelques individualités. Ils dépendent de la Guerre, de la Marine, des Postes et télécommunications, des Colonies, de l’Intérieur et des Affaires étrangères. Le dispositif est mondial et multisupports mais offre le désavantage d’être fragmenté et de mettre en concurrence les services. Pendant la guerre, 5 services du chiffre seront alignés en France, sachant que certains services d’écoute n’avaient pas besoin de service du chiffre en propre. Les services du bureau du Chiffre de l’armée obtiennent également des résultats notables sur les forces terrestres allemandes dès le début de la guerre. Peu après, sur le front de l'Ouest, des interceptions effectuées par le réseau d'écoute de la Tour Eiffel et des forts de l'Est, permettent de compléter les observations aériennes et de lancer la contre-offensive du 5 septembre 1914. Les écoutes se développent ensuite au niveau tactique dans toutes les armées françaises à des niveaux certes différents de performance. La France aide l’année suivante la Russie dans le domaine des écoutes qu’elle a peu investi. Les efforts de développement de cette capacité sombreront dans les révolutions russes de 1917.

mercredi 23 juillet 2014

Dossier ER été 14 : Deux combats navals par Le Fauteuil de Colbert

Paru en 1925, Deux combats navals nous offre un regard de l'époque. Les renseignements qui permettent de reconstituer les combats proviennent certainement du travail des attachés navals français, des services de renseignement, de la presse et d'autres sources. Ensemble de travaux qui a une importance considérable. Point de vue d'autant plus intéressant qu'il relate une époque magnifique : les sous-marins comme les avions ne sont encore que des curiosités, le combat en ligne est roi (et c'est lui qui justifie les grades des amiraux) et il s'agit uniquement de bataille navale. Un décor magnifique pour des combats au canon, La chapelle reine des marines.

dimanche 20 juillet 2014

Dossier ER été 14 par Cyberland : Polytechniciens sous la mitraille

Cet article est la première contribution deThierry Berthier au dossier EchoRadar "Eté 1914, un autre monde ?". "Des grandes Ecoles à la Grande Guerre - Polytechniciens sous la mitraille" sera suivi d'une seconde partie intitulée "Des grandes Ecoles à la Grande Guerre - Le sacrifice Normalien".

1 - Le sacrifice de Younes Résal 
55 ème d'Artillerie, 5 août 1914, le sous-lieutenant Younes Résal à sa mère, Julie « Ainsi, voilà donc la guerre déclarée, tout est déclenché ! Pour ma part sois sans inquiétude jusqu'à nouvel ordre, car je ne verrai pas de casques à pointe, à mon grand regret, avant quelques jours. Je suis à la 22ème batterie de renforcement du 55ème d’Artillerie : nous sommes donc faits pour remplacer ceux qui nous précèdent, ou dans le cas où le territoire serait envahi. Puissions-nous être à l’abri d’une pareille chose ! Puissions-nous quand même faire du bon ouvrage !

vendredi 18 juillet 2014

Dossier ER été 14 sur EGEA : y a-t-il des leçons stratégiques à la guerre de 1914-1918 ?

Y a-t-il des leçons stratégiques à la guerre de 1914-1918 ? Une telle question est bien sûr très provocatrice. Nous avons tous lu les « enseignements » de ce conflit, la dispute entre offensive et défensive entre les deux guerres, la question du couple char-aviation, la percée de Guderian, conceptuelle avant d’être ardennaise… Mais en fait, tout ceci nous l’avons lu parce que nous savions que la Première guerre mondiale était Première, donc qu’il y en avait une Seconde. Nous avons tous observé la Première à la lumière de la Seconde. Ici, ce qui m’intéresse, ce sont les leçons stratégiques que l’on pourrait tirer du conflit sans savoir la suite. Des leçons qu’on pourrait tirer aujourd’hui. LIRE la suite.

mercredi 16 juillet 2014

Dossier été 14 EchoRadar : billet de Si Vis Pacem sur la Guerre sous-marine

1914-1918 : du sous-marin à la détection sous-marine, une guerre d’innovations

La 1ère Guerre mondiale reste, dans l’inconscient collectif, marquée par de terribles combats d’infanterie et d’artillerie. Ce conflit, considéré comme le premier conflit moderne de l’ère industrielle, possède, entre autres, la caractéristique de se produire simultanément sur terre, en mer et dans les airs. A l’émergence de l’aviation, dont l’emploi deviendra stratégique trois décennies plus tard, répondirent de nombreux affrontements maritimes. Essentiellement en surface mais, fait totalement nouveau, également sous la surface grâce à l’emploi d’une nouvelle arme : les sous-marins.

Si le rôle des sous-marins fut modeste voire frustrant du côté français, l’approvisionnement en matières premières et l’acheminement de troupes, notamment américaines à partir d’avril 1917, vont devenir plus compliquées à réaliser. Notamment du fait de l’utilisation novatrice et finalement massive des sous-marins par l’Allemagne. La mise au point de l’ASDIC, l’ancêtre du sonar, vers la fin de la guerre permettra cependant de répondre à une innovation par une autre innovation. La détection sous-marine venait alors de voir le jour et sa généralisation jouera un rôle crucial lors du conflit mondial suivant. Lire la suite sur Si Vis Pacem.


lundi 14 juillet 2014

Réservistes d’hier et d’aujourd’hui par Sécurité des systèmes juridiques

Après le choc de la défaite de 1870, l’une des réactions de la France est d’instauré légalement un régime de réserve afin de disposer de forces supplémentaires en cas de conflit armé. En effet, la déroute de 1870 a notamment mis en exergue la fragilité de l’armée française sans force supplémentaire de réserve. 
La loi du 27 juillet 1872 souligne le principe d’universalité en énonçant : « Tout Français [...] peut être appelé, depuis l'âge de vingt ans jusqu'à celui de quarante ans, à faire partie de l'armée active et des réserves ». 


Cette loi sera renforcée par la loi du 21 mars 1905 ainsi que par la loi du 7 août 1913. Cette dernière rétablit le service militaire à trois ans et allonge les obligations, jusqu'à onze ans, de service dans l'armée de réserve. Elle reconnaît aux officiers de réserve la possibilité de participer à des périodes annuelles de quinze jours en contrepartie de la perception d'une solde.

Lire l'ensemble de l'article sur le blog Sécurité des systèmes juridiques appartenant à EchoRadar.

dimanche 13 juillet 2014

Eté 1914 : un autre monde ? Un dossier EchoRadar

L’été 2014 voit l’intensification de la commémoration du centenaire de 1914. Lorsque l’on connait peu cette période, elle paraît très éloignée. Quel est ce monde ? Les Européens ont colonisé la planète. Les Anglais, les Français principalement mais aussi les Allemands, les Espagnols, les Portugais, les Néerlandais se sont appropriés des territoires - ou les ont conservés depuis la colonisation des Temps modernes - ou des comptoirs. La mondialisation bat son plein à la suite d’un développement majeur de la technologie dans les domaines de la physique (optique moderne, électromagnétisme, thermodynamique), de la biologie (vaccin, théorie de l’évolution), des télécommunications (télégraphe électrique, téléphone, radio, phonographe, cinéma), de la navigation (vapeur, cuirassé), du déplacement terrestre (train, voiture) et aérien (avion, dirigeable)…




Les grandes inventions du XIXème siècle ont forgé un monde dans lequel la Chine a été mise à genou par les traités inégaux, les Indes ont été dominées par les Britanniques, la Russie a étendu son empire et sa sphère d’influence sur les steppes d’Asie centrale et le Japon est revenu sur la scène internationale après la guerre russo-japonaise (1904-05). Les Américains, après s’être massacrés entre nordistes et sudistes (plus d’un million d’hommes comme pertes) et avoir massacré les Indiens, ont entrepris de s’étendre dans le Pacifique et les Caraïbes. Les empires autrichiens et ottomans, tiennent tant bien que mal leurs territoires mais ne semblent pas devoir disparaitre à court terme.

samedi 12 juillet 2014

Dédicaces d'Attention:cyber! au Festival International du Livre Militaire

Sauf, imprévu Aymeric Bonnemaison sera à Coetquidan (Bretagne) pour le FILM, les 18 et 19 juillet 2014. Ce sera l'occasion de discuter avec des lecteurs et d'autres auteurs dont B. Boyer (cybertactique) de guerre électronique et de cyber. Ce sera aussi l'occasion de dédicaces.


Qu'est-ce que le FILM ? Le festival rassemble pendant 2 jours des auteurs et des maisons d’édition dans une librairie spécialisée de 850 m2 , autour de la culture de Défense sur des thèmes aussi variés que l’histoire, la stratégie, les conflits contemporains, la jeunesse, la BD… En cette année marquée par le centenaire de la Première Guerre mondiale et le 70e anniversaire du débarquement en Normandie, l’actualité littéraire est très riche. Le festival 2014 se veut être un lien entre cette actualité et le grand public. Lire la suite sur le site web des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan.

dimanche 6 juillet 2014

Attention: cyber ! dans la sélection de L'épée et la plume 2014

Pour ceux qui ne connaissent pas, La Plume et l’Épée a pour objectif de stimuler la culture et la pensée militaires en honorant les auteurs qui suscitent la réflexion sur le métiers des armes (voir sur le site). Profitez-en pour visiter l'ensemble du site.
La selection 2014 est sortie depuis 3 jours (cliquer pour voir la sélection). Sur la liste, vous constaterez qu'Attention : cyber ! Vers le combat cyber électronique en fait partie, avec d'autres excellents ouvrages. A suivre à l'automne, pour le résultat.



vendredi 27 juin 2014

Vers le combat cyberélectronique dans les cahiers du CESAT

Dans le dernier numéro des cahier du CESAT (collège de l'enseignement supérieur de l'armée de Terre), il est question d'Attention : cyber ! Vers le combat cyberélectronique : un article court et une présentation succincte du livre. Bien sûr, ce cahier contient plein d'article de qualité qu'il est bon de lire même pour ne pas s'intéresser qu'au cyber !
Actuellement, il n’existe pratiquement plus aucune opération militaire sérieuse sans dimension cyber. Pourtant, la guerre sur les réseaux de télécommunications n’est franchement pas une nouveauté. Les conflits actuels dans le cyberespace ne sont que la continuation de conflits plus anciens datant de la fin du XIXe siècle et du XXe siècle. Pour le combat cyber-électronique, il convient aussi de connaître les fondements d’un passé qui permet d’appréhender correctement le présent.



samedi 7 juin 2014

Découvrir SIGFOX

La France est en phase de désindustrialisation et a eu des difficultés à construire un géant de l'Internet dans les années 1990-2000. Des start-up comme SIGFOX se sont résolument et hardiment lancées dans l'Internet des objets qui se développe à grande vitesse  - et constitue une étape intermédiaire vers l'Internet du vivant. Les solutions technologiques de cette entreprise sont innovantes tout en s'appuyant sur l'expérience du passé. Dans le contexte de la crise actuelle, la nomination d'Anne Lauvergeon chez SIGFOX est sans doute un signe positif pour une progression rapide de cette entreprise. 


"Pourquoi créer un nouveau réseau informatique et télécoms à l’heure du satellite, du GSM, de la 3G ou même de la 4G ? Trop chers ! « J’ai remis au goût du jour une technologies Low Cost qui servait aux sous-marins lors de la première guerre mondiale. C’est l’Ultra Narrow Band qui servait à transmettre les signaux du Morse, reprend cet ancien titulaire d’un CAP de tourneur devenu ingénieur diplômé de l’école d’informatique Ensimag. Avec cette technologie, on traite des signaux très faibles au milieu d’un énorme vacarme ambiant. » Bref, l’idée centrale de Ludovic Le Moan consiste à refaire dans les transmissions de données ce que Twitter a fait dans les réseaux sociaux : réduire au maximum la taille des messages pour obtenir la meilleure efficacité énergétique et économique."

vendredi 9 mai 2014

Le cyberélectronique à la Chinoise

Le cyberélectronique n'est pas qu'un concept occidental. Il revet des formes différentes mais les mêmes causes ayant les mêmes effets, cela s'impose progressivement dans les reflexions stratégiques de divers pays. Au Etats-Unis, l'US Army développe le principe de CEMA (cyberelectromagnetic activities) dans son FM-3.38. En Chine, le concept développé est l'INEW (Integrated network electronic warfare). 
Dans son très interessant document de mars 2014 nommé The chinese PLA and information warfare (Army war college, Strategic studies institutes), le colonel Larry M. Wortzel montre comment l'armée Chinoise intègre le cyber, le Sigint, la guerre électronique, certaines frappes ciblées (par exemple contre les satellites) et la guerre de l'information. 

dimanche 27 avril 2014

Découvrir la guerre électronique et le centenaire de la Grande guerre

Le 18 mai prochain, le 44ème régiment de Transmissions ouvre ses portes. Vous pourrez découvrir, dans une ambiance conviviale et familiale, cette unité installée depuis 20 ans à Mutzig. Bien sûr tout ne sera pas ouvert mais cela peut être une bonne occasion d'appréhender le volet "électronique" du combat cyber-électronique.

C'est aussi l'occasion de parler du diplôme du centenaire 1914-1918 TM1418 (1er mars au 31 décembre 2014) qui s'inscrit dans la cadre du centaire de la Grande guerre. 
"Pour célébrer le centenaire de la guerre 1914/1918, des activations spéciales auront lieu toute au long de l’année 2014 dans divers départements. Afin de faire un trait d’union entre elles, nous avons décidé de créer un diplôme commun. Le but est de contacter un maximum de stations TM 1914/1918, faisant parties de la liste des indicatifs spéciaux, sur toutes bandes et tous modes (relais inclus), pour obtenir le diplôme."


La section radioamateur du 44°RT F5KBB participe à cette commémoration un peu spéciale mais très symbolique (les lecteurs d'Attention: cyber ! ne seront pas surpris). Elle avait déjà participé aux 70 ans des Transmissions, du haut de la tour Eiffel
Rejoignez-les sur les ondes ou au quartier Moussy de Mutzig, le 18 mai 2014 !



N'oubliez pas non plus de mettre dans vos agendas, les JPO du camp d'Oberhoffen (20-21 septembre 2014) qui abrite une bonne partie de la Brigade de renseignement dont le 54ème régiment de transmisions

dimanche 20 avril 2014

Le cyber entre dans l'art de la guerre...

Description synthétique du combat cyber-électronique, mise en perspective historique et prospective concrète, Attention : Cyber ! n’est pas un ouvrage réservé aux seuls spécialistes du monde cyber. Avec ce livre généraliste, le colonel Bonnemaison et le lieutenant-colonel Dossé souhaitent démontrer l’importance du cyber et de la guerre électronique dans les conflits d’aujourd’hui et la nécessité d’une cyberdéfense performante. Rencontre avec les deux auteurs.

Pourquoi ce livre ?
Col Bonnemaison : Nous avons pensé qu’il était temps pour nous de montrer l’expertise que pouvaient avoir les armées dans le cyber. Aujourd’hui, nous allons bien plus loin que la simple protection contre la cybercriminalité. La cyberdéfense est devenue un domaine de souveraineté pour les états. Dans ce cadre, nous avons souhaité conduire une réflexion partant d’une approche militaire fondée sur des cas concrets historiques, pour ébaucher ensuite une vision plus prospective.

mardi 25 février 2014

Non, la cybersécurité n’est pas un échec ! par Benjamin Piot

21, 22 janvier 2014, Forum International de la Cybersécurité, plus de 3000 participants. Question: la cybersécurité est-elle un échec ? Sur fondd’affaire Snowden, 70% de réponses positives. Sur scène lors de laplénière introductive, un thuriféraire des libertés individuelles, un alarmiste du cyber Pearl Harbour, deux représentants de groupes industriels et deux représentants institutionnels ont chacun donné leur avis.
A l’instar de ce que dit Patrick Pailloux, alors directeur de l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI), non, la cybersécurité n’est pas un échec : elle évolue. S’il reste des obstacles à franchir, une réelle approche globale de cette problématique est en train d’émerger.

 Une question mal formulée
Parler d’échec supposerait que l’on soit à l’heure du bilan. Pourtant la cybersécurité est une problématique apparue avec l’émergence de nouvelles technologies et qui continuera à évoluer. Qu’aurait-on répondu en 1960 à la question « la stratégie nucléaire est-elle un échec » ? La France était alors dans un processus évolutif qui continua jusqu’aux essais de 1996. Et si aujourd’hui le non l’emportait, le programme Laser Mega Joulerappelle que la stratégie nucléaire est toujours en évolution.
Accepter le bilan précité reviendrait de surcroît à nier les résultats des précurseurs qui contribuent à la cybersécurité, composée de la cyberprotection, de la cyberdéfense et de la lutte contre la cybercriminalité. La gendarmerie, créatrice du FIC, est fortement engagée sur ce terrain depuis que la criminalité a vu dans le cyberespace une opportunité de commettre de nouveaux délits. Tous les jours les gendarmes NTEC[2] sur le terrain et l’IRCGN[3] au Fort de Rosny combattent les criminels en utilisant des techniques numériques. De même, les services de renseignement ou encore les banques, de manière plus discrète, sont très actifs dans ce domaine.

mercredi 29 janvier 2014

Il faut lire Cybertactique : conduire la guerre numérique

Je recommande vivement la lecture de Cybertactique : conduire la guerre numérique de Bertrand Boyer (prix du FIC 2014) qui traite de tactique dans le cyberespace mais aussi de tactique générale. Rendez-vous chez vos libraires, en ligne ou non.

mercredi 22 janvier 2014

Cafés AGS : Sur les champs de bataille avec Jocelyn Truchet

••••••••••  Jeudi 23 janvier  •••••••••• 31e Café stratégique AGS
Sur les champs de bataille
avec Jocelyn Truchet
sergent-chef au 13ème BCA (bataillon de chasseurs alpins - Savoie) Auteur de "Blessure de guerre - 6 mois en Afghanistan"
 Venez écouter, débattre, questionner…
Café Le Concorde-Assemblée nationale, 239 boulevard Saint-Germain, 75007 Paris métro Assemblée nationale
•••  Cafés stratégiques AGS  souvent copiés, jamais collés  •••
L'invité sera à la disposition de ceux qui souhaitent se faire dédicacer son ouvrage. N'oubliez donc pas votre exemplaire !
Pour suivre l'actualité de l'auteur : rendez-vous sur son site, sa page Facebook ou son compte Twitter.
Le colonel Michel Goya (CDEF / AGS / La voie de l'épée), auteur de l'ouvrage "Sous le feu - La mort comme hypothèse de travail", sera également présent pour apporter son éclairage.

vendredi 3 janvier 2014

Attention : cyber ! vient de paraître

Je souhaitais partager avec vous la parution du livre Attention : cyber ! Vers le combat cyberélectronique. Vous pourrez découvrir toutes les informations concernant cet ouvrage sur le blog dédié : attentioncyber.blogspot.fr
Bonne découverte !


jeudi 2 janvier 2014

Meilleurs voeux pour 2014

Lignes stratégiques vous souhaite une excellente année 2014. Elle sera, comme 2013, riche en événements dans les domaines de la défense, de la statégie et de la tactique.