dimanche 26 mai 2013

Certains jours on se croirait dans Mars Attacks

En ces temps où l'on nous parle de l'ennemi intérieur, sans le nommer, et où mon temps est toujours aussi compté, j'écris un court billet sur Mars Attacks (non pas Mars attaque, désolé Flo). C'est juste histoire de parler de l'ennemi extérieur et de rompre avec l'ambiance pesante du moment.


Ce que ce film m'a appris :
  • on ne sait pas trop se qui se passe dans l'espace et sur terre d'ailleurs
  • les journalistes arrivent à tout commenter même quand il ne se passe rien et qu'il ne comprennent rien à ce qu'ils expliquent
  • il faut se méfier des petits bonhommes qui vous disent qu'ils viennent en paix (les grands aussi )

  • même dans le plus grand chaos les gens investissent à perte ou vont perdre leur argent dans les casinos
  • on ne peut pas faire confiance aux scientifiques de chez nous ou de chez eux car ils font n'importe quoi en biologie et en télécommunications
  • les experts ne savent pas toujours grand chose sur certains sujets
  • l'arme nucléaire ne peut pas tout

  • le militaire qui est d'accord avec son chef politique est toujours plus écouté que celui qui n'est pas d'accord
  • les hommes politiques essaient toujours de vous embobiner même si manifestement, la situation tourne mal

  • un va-t-en guerre se rencontre toujours trop tard qu'il y a plus marrant que la guerre
  • la culture du plus faible (la musique) est souvent insupportable au plus fort 


  • il faut se méfier des filles qui vous trouvent beau alors que manifestement ce n'était pas le cas les dernières années

  • De toute façon, à la fin l'humanité (lire les Etats-Unis) gagne toujours


En définitive, la stratégie, c'est simple si l'on garde le sens de l'humour. 

Aucun commentaire: