samedi 11 février 2012

Fortitude à l'ère numérique.

Les principes des opérations de déception qui pourraient être préparées et conduites actuellement ont peu évolué depuis quelques siècles. L’essor récent des technologies de l’information ne change pas fondamentalement cela. L’étude de l’opération Fortitude montre que si les moyens et les objectifs peuvent être différents, les voies restent analogues. Le point le plus sensible des opérations de déception, au niveau stratégique ou opératif, s’avère l’intégration politico-militaire.


En 1101, Robert II de Normandie, dit Robert Courteheuse, de retour des croisades, est en guerre avec son frère Henri. Lire la suite.

Aucun commentaire: