samedi 14 mai 2011

Stratégie militaire soviétique (II) : dans le cadre d'une guerre nucléaire

L’apparition des fusées a changé les concepts relatifs aux conflits (IRBM, ICBM, etc.). A partir de la fin des années 50, il devient techniquement possible de frapper en moins d’une demi-heure l’ensemble du globe. Ainsi, le couple fusée-arme nucléaire permet de détruire une nation en un minimum de temps. La stratégie militaire est alors vue par les Soviétiques des années 60, comme « une stratégie de coups en profondeur » à base de fusées, coordonnées avec des opérations militaires classiques. Les premières détruisent le « potentiel économique de l’ennemi » pendant que les secondes ont pour but de détruire les forces armées. En somme, il s’agit de détruire les ressources et les moyens de combattre, la volonté de combattre tombant alors naturellement.

Sokolovsky en tire les conséquences pour les principes de la guerre. La concentration des forces et des moyens décisifs exige une approche nouvelle, l’économie des forces dépend de l’ampleur de l’effort initial en début de guerre. Par ailleurs, la somme de victoires partielles n’amène pas à la victoire totale mais « le résultat de la mise en application, en une seule fois, de toute la puissance accumulée par une nation avant le conflit. » L’adaptation n’est donc plus possible dans un tel type de conflit et une stratégie des ressources et des moyens doit être impérativement mise en place.


L’auteur relève que le théâtre d’opération peut englober tout le territoire d’un adversaire. L’offensive et la défensive dans la guerre nucléaire perdent de leur sens comme celui de manœuvre stratégique qui ne serait plus une combinaison de moyens mais « un revirement d’efforts […] principalement au moyen de feux et de manœuvres nucléaires ».

Cette description rapide de quelques notions adaptées à la guerre nucléaire doit être pensée dans une posture non dissuasive (qui elle relève principalement du politique et du non-emploi). La guerre nucléaire apparaît aux antipodes des principes appliqués dans les opérations et les guerres actuelles (limitées de fait ou par essence). Certains principes décrits ou réflexions exposées pourraient avoir une utilité dans celles du domaine du cyber.

Aucun commentaire: