jeudi 17 février 2011

"La campagne du Mexique", batailles et contre-guerrilla

Je viens de terminer le très agréable "La campagne du Mexique, Récits de soldats 1862-1867" de Jean-François Lecaillon. Cet ouvrage permet de découvrir cette campagne peu étudiée et méconnue, y compris dans les rangs de l'armée française. Quelques lignes de mise en perspectives séparent les récits d'officiers (principalement) ayant participé à cette guerre lointaine. Le rythme du livre permet de se prendre au jeu des narrations. Cela nous éclaire sur une phase de l'histoire mexicaine dont le souvenir subsiste au Mexique bien plus qu'en France. Cette ingérence dans la politique intérieure a été difficilement comprise et "digérée".




30 000 hommes ont été envoyés au Mexique par la France, entre 1862 et 1867. 6 654 y moururent de maladie ou des combats et avec eux une part du prestige de l'armée française. A part le récit de Camerone, dont la mémoire reste vive grâce à la Légion étrangère, cette campagne est largement oubliée car ce fut un échec et la guerre de 1870, échec encore plus grand, l'a masquée. Cette guerre fut une guerre de contre-guérilla multinationale, une guerre d'embuscades, ponctuée quelques combats réguliers. Le manque d'effectif français a progressivement amené le corps expéditionnaire à abandonner le terrain à la guérilla, à l'exception de quelques centres de contrôle. 

Ainsi, on apprend des informations très intéressantes sur les motivations politiques de la campagne et son déroulement, du débarquement à Vera Cruz (comme Cortès) à l'exécution de Maximilien d'Autriche immortalisée sur une fresque du Palacio nacional. L'auteur nous parle de nombreuses batailles qui ont ponctué cette guerre : Puebla, Camerone, Cholula, Teocaltiche, Bagdad, Ixmiquilpan, etc. 

Finalement, on apprend que les Etats-Unis et la France (sans doute sur qui représente la France) ont combattu entre eux, ce qui est souvent méconnu (dont moi). Lors de la bataille de Bagdad, à l'embouchure du Rio grande, la flotte et l'armée française, des troupes impériales mexicaines et autrichiennes combattent contre des régiments noirs américains envoyés en appui des rebelles mexicains. Cet évènement n'a pas dégénéré en guerre franco-américaine en raison de la volonté de Paris de l'éviter, avec la fin de la guerre de sécession.


En résumé, c'est une très bonne lecture.

Présentation de l'éditeur
La campagne du Mexique : récits de soldats 1862-1867 par Jean-François Lecaillon
Bernard Giovanangeli
2006, 20 euros
ISBN : 2909034976

Le 8 janvier 1862, un corps expéditionnaire français débarque dans le port de Vera Cruz. La campagne du Mexique commence. Elle va durer cinq ans. 30 000 soldats, parmi les meilleures troupes de l’armée du Second Empire, vont y prendre part. L’ambition de Napoléon III est de bâtir un Empire latin dressé face aux États-Unis d’Amérique. La couronne de cet État rêvé plus que réel sera offerte à Maximilien de Habsbourg.

Les témoignages des combattants permettent de saisir au plus réel ce qu’est cette guerre d’illusions, d’embuscades et de représailles sur cette terre brûlante du Mexique. Le sacrifice d’une poignée de légionnaires, à Camerone, immortalise les combats contre les guérilleros de Juarez.
Du siège de Puebla à l’entrée des Français dans Mexico, les récits présentés ici font revivre les exploits militaires, les misères, les déceptions et les mille périls de cette expédition lointaine, qui prélude au drame de 1870.
Florence cassez 

Aucun commentaire: