dimanche 11 janvier 2015

Terrorisme djihadiste : le combat continue, n'oublions pas !

N'oublions pas ! La guerre contre le terrorisme djihadiste a-t-elle commencé avec la prise d'otage du vol 8969, il y a vingt ans avec une intervention remarquable du GIGN (déjà) ? Je n'en sais rien. Nous venons juste de quitter l'Afghanistan (intervention post-11 septembre 2001) où nous avons perdu 89 compatriotes, morts pour la France, et où des centaines ont été blessés, dans leur corps ou leur âme. Aujourd'hui et avant le rassemblement d'unité nationale à Paris face à l'attaque lâche et odieuse du 7 janvier dernier, n'oublions pas le sacrifice du Chef de bataillon Damien Boiteux, il y a 2 ans aujourd'hui, qui a marqué le début du coup d'arrêt de l'offensive djihadiste et de la reconquête du Mali. Il n'a pas été le seul dans cette campagne, 9 autres sont morts pour la sécurité de tous. D'autres ont combattu dans l'ombre, certains sont morts notamment en Somalie. Et n'oublions pas ceux qui servent actuellement pour lutter contre le djihadisme sur le territoire national et en opérations extérieures, chacun dans sa fonction, humblement mais sûrement. Il y a eu des batailles souvent inconnues ou trop vite oubliées. Les batailles seront encore nombreuses... La victoire n'est pas possible, elle est certaine ! 

dimanche 4 janvier 2015

Les micro-ondes de forte puissance en action ?

Neutraliser à distance de manière non létale, indétectable, instantanée et invisible ! Cela reste un mythe de la guerre postindustrielle. L’usage des ondes électromagnétiques dans le combat a déjà plus d’un siècle. Ces procédés sont communément et principalement rattachés à la guerre électronique. Parmi eux, les micro-ondes de forte puissance ou MFP sont apparues comme un moyen de détruire l’électronique adverse à défaut de pouvoir tuer -au moins directement - les êtres humains. Présentées parfois comme une arme absolue face à l’introduction de l’électronique et du numérique dans les systèmes d’armes, l’arme électromagnétique est restée dans les labos. Elle a peu fréquenté les champs de bataille ! Retour sur un « miracle » et une « rupture » qui n’ont jamais eu lieu… du moins jusqu'à maintenant !
Champ

MFP de quoi s’agit-il ?
Les armes électromagnétiques sont très diverses. On peut d’abord citer les brouilleurs dont le but est de perturber la réception d’émissions électromagnétiques. Ils permettent de faire du brouillage offensif ou contribuer à la lutte contre les engins explosifs improvisés. Ces brouilleurs utilisés depuis plus d’un siècle ne sont pas des armes de rupture mais bien du champ de bataille, parmi bien d’autres. Ils sont généralement utilisées en appui de la manœuvre interarmes ou interarmées.

Un peu plus éloignée du brouillage électromagnétique traditionnel, la mise en œuvre d'équipements générant des micro-ondes de forte puissance (MFP) revêt également 'un intérêt prépondérant. La notion de menace MFP (micro-ondes de forte puissance, en anglais HPM : high power microwaves) recouvre toutes les formes d’agression électromagnétique qui viseraient à neutraliser les fonctions électroniques ou à détruire physiquement les composants de systèmes d’armes et d’information du champ de bataille. L’usage des armes MFP entre dans le cadre de l’attaque électronique (usage de l’énergie électromagnétique à des fins offensives - cf. DIA 3-6 guerre électronique) ou de la neutralisation électronique (dans le domaine des contremesures électroniques, emploi volontaire de l'énergie électromagnétique pour endommager de façon temporaire ou permanente les dispositifs ennemis qui dépendent exclusivement du spectre électromagnétique – Cf. AAP-6 1996).
Lire la suite sur Echoradar.

mercredi 24 décembre 2014

Joyeux Noël... et n'oubliez pas ceux qui servent

Je souhaite un joyeux Noël à tous les lecteurs de Lignes stratégiques. J'en profite pour avoir une pensée pour les hommes et les femmes qui sont "sur le pont", de permanence ou en mission, pour la collectivité (hopitaux, forces de sécurité, etc.) et au premier rang desquels les militaires qui ont quitté leurs proches pour servir en opérations extérieures, sur le territoire national (300 en plus ont laissé leur famille pour renforcer Vigipirate pour le bien commun), en mer ou dans les casernes de Gendarmerie ou de pompiers de Paris ou de Marseille.
lanouvellerepublique.fr
Pour exprimer votre soutien aux soldats en OPEX ‪ utilisez le hashtag #‎SoutienAuxSoldatsEnOPEX‬
Un tweet, ce n'est pas grand chose mais cela peut faire plaisir !

dimanche 21 décembre 2014

Dossier Echoradar : armes de rupture, armes miraculeuses ?

Vous avez aimé le dossier Eté 14 d'Echoradar, vous adorerez le dossier "armes de rupture, armes miraculeuses ?". Entre mythes et réalités vous (re)découvrirez certaines armes ou certains programmes qui seront mis en regard de leur efficacité opérationnelle réelle, souvent bien en-dessous des attentes au moins dans un premier temps.
Qu’y a-t-il de commun entre les “bouches à feu” (canons) françaises des victoires de Castillon (1453) et de Marignan (1515), les galéasses vénitiennes de la bataille de Lépante (1471), l’introduction du tank durant la Première guerre mondiale ou les fusées nazies V1 et V2 de la Deuxième guerre mondiale ? En apparence, il paraît difficile sinon impossible de répondre à une telle question. En apparence seulement ! Car, ce qui relie ces différentes inventions, c’est la rupture technologique qu’elles symbolisent et, pour leurs chefs militaires, le souhait – parfois l’utopie – de changer l’issue de la bataille sinon de la guerre par leur emploi.
 Le rayon de la mort lors du siège de Syracuse
 (représentation fantaisiste au plan scientifique et historique)

mercredi 17 décembre 2014

@WAR sur Echoradar

Dans @WAR, Shane Harris nous offre une vue d’ensemble de la guerre sur les réseaux et pas seulement Internet. Etayé par de nombreux exemples, son ouvrage relate avec talent l’histoire de ce qu’il considère comme la première cyberguerre et nombre de développements. Retour sur la guerre d'Irak et autres attaques majeures.
@war
Un récit détaillé et passionnant
Shane Harris décrit assez précisément des opérations combinées de cyber, de guerre et de SIGINT (signal intelligence) durant la guerre en Irak en 2003. Il insiste sur les échecs du renseignement humain et en particulier son incapacité initiale à prendre en compte les menaces – qualifiées d’asymétriques - du champ de bataille de l’époque (terrorisme, crime organisé, subversion). Les forces américaines parviennent à combiner l’agilité tactique des unités de guerre électronique déployées avec le soutien technique de la NSA, en particulier grâce à une mise à disposition de bases de données exploitables. Cet appui de la NSA est présenté comme allant jusqu’au au hacking des systèmes de communication dont les insurgés se servaient pour préparer et conduire leurs attaques (spyware, infiltration de forums, etc.).

lundi 15 décembre 2014

Mention spéciale du jury La plume et l'épée pour Attention : cyber !

Aujourd'hui a eu lieu la remise des prix, L'épée et la plume (1) et La plume et l'épée (2) à la mairie de Tours. Ce fut l'occasion de discuter de culture militaire et plus largement de défense. Le premier prix a été décerné au colonel Michel Goya pour l'excellent Sous le feu et le second à Raphaël Krafft pour Captain Teacher que la présentation faite donne vraiement envie de lire. Un grand bravo à tous les deux.
Deux mentions spéciales du jury on été décernées à Soldats de France : l’armée au coeur de la nation du colonel Guillaume de Jerphanion et Attention : cyber ! Vers le combat cyber électronique.

jeudi 27 novembre 2014

2014 : Notre monde est-il au bord du gouffre ?

Colloque "2014 : Notre monde est-il au bord du gouffre ?" en collaboration avec : La Revue Défense Nationale et en partenariat avec Jacques Myard – Député, Président du CNR.



Lundi 8 Décembre 2014, à 8h30 heures
Palais Bourbon.126 Rue de l’Université Paris 7

Inscription obligatoire (avant le 05/12) auprès de Pierre Pascallon : pierre.pascallon0054@orange.fr
ou (avant le 03/12) : inscription en ligne

Programme

9h-13h - Présidence et animation
Philippe MOREAU DEFARGES – Ancien diplomate, chercheur à l’IFRI

I Partie : La montée accusée des tensions
I.1 Présentation générale
« La montée des tensions et le panorama actuel des tensions et des conflits dans le monde »
Par Pascal BONIFACE, Directeur de l’IRIS

lundi 24 novembre 2014

Combats asymétriques en Afghanistan par Gilles Haberey

J'ai le plaisir de présenter "Combats asymétriques en Afghanistan" du colonel Gilles Haberey, préfacé par le chef d'état-major de l'armée de terre. Il paraîtra très bientôt en librairie et en vente en ligne (amazon), d'ici une quinzaine de jours. 

Je vous expose pourquoi je compte le lire :

  • l'expérience de terrain, en opération extérieures, du colonel Haberey n'est plus à démontrer
  • l'auteur a été un professeur reconnu de planification et de tactique et a favorisé l'expression et la réflexion de ses élèves
  • cet ouvrage dépasse le strict cadre de l'Afghanistan. Il aborde également d'autres volets du métier des armes, comme la préparation de la mission ou le retour (voir le sommaire en fin de billet)
  • au-delà de cela, c'est le récit d'une formidable aventure humaine que l'auteur nous offre, avec celle des Gaulois du 92è RI qu'il a mené en opérations au Liban et au combat en Afghanistan. Elle nous rappellera celle de nos soldats qui servent tous les jours en France et en opération, souvent dans l'ombre.